Accueil»Blog»Running up that hill
Romanée-Conti à Vosne-Romanée

Running up that hill

Vougeot, vendredi 8 septembre.

6h40. Face à la vigne. L’appel du tarmac. Sur ces terres nobles, les chemins vous portent. Sortir pour déployer les premières foulées. Le long du mur qui ceint le Grand Cru Clos-de-Vougeot. Créé par les moines de l’abbaye de Citeaux. À gauche une lumière éclaire l’aurore. Tout n’est que silence. Je tombe les écouteurs. Pour mieux écouter ce silence. Apaisant. Un camion prépare les cagettes. Les vendanges ont débuté. Premier croisement. Premier écriteau. Musigny Grand Cru. On quitte Vougeot pour fouler le territoire de Chambolle-Musigny. Sur quelques hectomètres. Avant de se retrouver face aux Échézeaux. Un autre Grand Cru. Sur la commune de Flagey-Échezeaux. La route se faufile dans les vignes. Puis un chemin à droite face aux Grands-Échézeaux nous invite à monter sur la colline. Ça grimpe. Alternance de vignes. Toutes aussi magistrales. Les plus belles sont enherbées. De la vie dans les sols. C’est juste beau à voir. Certaines sont vendangées. D’autres pas encore. Ça grimpe encore. Bizarrement ça ne coince pas. Ça déroule. Comme porté par la magie des lieux. Puis un petit abri à droite. Nous sommes arrivés en territoire vosnier. Vosne-Romanée. Sur Les Beaux Monts. 1er cru. Magnifiques. Vue splendide sur le Clos-de-Vougeot en bas.

« Pause obligatoire. Contemplation. Méditation. L’instant est profond.
Chargé d’histoire. De travail. De vie. »

De l’autre côté le chemin plonge sur Vosne. Rattrape au niveau des Brûlées la route qui descend au cimetière. Au bout des Suchots. En laissant Richebourg et la Romanée-Saint-Vivant à droite. Cros-Parantoux et la Romanée-Conti au deuxième plan. Tous ces climats qui raisonnent ne seraient pas, sans ce travail de bénédictin engagé depuis des siècles. Grâce à tous ceux qui ont œuvré pour comprendre. Peaufiner. Organiser. Classifier. Transmettre. Des moines de Citeaux, de Cluny. Des négociants. Des vignerons. Qui reprirent le flambeau. Pour ne pas abandonner le travail. Et transmettre le geste.

Bourgogne Clos-de-Vougeot Grand Cru

Hottes de vendangeurs. Dans un océan de vignes. Les 50ha 96a 54ca du Clos-de-Vougeot

Courir rime avec plaisir. Plus particulièrement dans ce cadre majestueux. Le jour se lève. En redescendant, on croise des marcheurs. La marche nordique sur la route des Grand Crus provoque certainement les mêmes émotions. Celles que l’on retrouvera dans les verres. Dans quelques années. Nécessaires à l’appréciation de ces vins de légende. Mais pas que. Au delà des grands et premiers crus, ces terroirs regorgent d’appellations villages et de Bourgogne génériques envoûtants. Des vins de plaisir qui peuvent s’apprécier plus tôt. Car la force que dégagent les grands crus poussent les vignerons à donner le meilleur des autres terroirs. L’approche cistercienne, sans doute. Pour notre plus grand bonheur.
JLG.

×