Accueil»Vignerons»Étienne Loew

Étienne Loew

L’HOMME

Il est des douceurs qui ne masquent aucunement la force. Celle qui émane de la personnalité d’Étienne Loew pourrait faire partie de celles-là. Sa voix est calme et légère. Elle porte loin pourtant. Bien au-delà de la charmante commune alsacienne de Westhoffen, où il réalise un travail superbe.

Étienne Loew est un enfant du pays. Né à Strasbourg, le vigneron alsacien est intimement lié aux terres de Westhoffen qui l’ont vu grandir. En effet, sa famille y cultive la vigne depuis le 18ème siècle. De quoi créer chez lui une vocation dès le plus jeune âge ? Pas vraiment. S’il s’est finalement pleinement réalisé dans ce métier exigeant, ce n’est pas exactement ce qu’il projetait de faire au départ. À l’issue du collège, il cultive l’envie d’étudier le dessin. Discipline que le jeune homme pratique assidûment, à l’instar de son grand-père. Face à la réticence affichée de ses parents, il intègre un cursus plus général. Ainsi, le lycée devient le théâtre de ses premières dégustations. Des premières découvertes vinicoles. Celles-ci continuent d’ailleurs lorsqu’Étienne Loew intègre le cursus viti-œno à Beaune, puis poursuit avec un DNO à Dijon. Pourtant, le modèle du domaine parental, qui repose sur la vente de raisins à la coopérative, ne le séduit toujours pas. Le déclic viendra des formations qu’il prodigue à partir de janvier 96. Le futur vigneron n’a alors que 23 ans. Pendant dix ans, au cours de dégustations avec ses élèves, il découvrira des profils de vins différents. Toutes ces rencontres l’influenceront dans ce métier qu’il a fini par choisir. En outre, le second déclic intervient de façon plus anodine. Son frère projette de se marier. Naturellement, Étienne entreprend de faire le vin pour la cérémonie. Cette dernière n’adviendra jamais. Mais la carrière d’Étienne Loew est bel et bien lancée. Caroline, sa femme, rejoint le domaine en 2008. Ensemble, ils incarnent le renouveau du Domaine Loew.

« J’ai une conviction : Pour faire de grandes choses, il faut laisser s’exprimer la qualité du produit. »

LE TERROIR

Westhoffen. Les 13,5 hectares du Domaine Loew sont situés autour de cette petite ville du Bas-Rhin, au nord de la route des vins d’Alsace. Moins connus que ceux du sud, les terroirs sur lesquels les vignes d’Étienne Loew s’épanouissent révèlent pourtant une réelle richesse. Un trésor dont le vigneron prend soin de révéler toute la diversité.

Face au vignes de riesling situées sur le grand cru Altenberg de Bergbieten, la vue est imprenable. C’est ici qu’Étienne Loew a choisi de nous emmener en premier lieu. Tout sauf un hasard lorsqu’on connaît la vue qui s’offre aux amateurs de panoramas viticoles sur le versant sud du vignoble. Une mosaïque de terroirs. En outre, la polyculture avoisinante apporte un rien de diversité aux paysages monochromes qui s’illustrent majestueusement le long de la route des vins d’Alsace. Aussi, les arbres fruitiers, notamment des célèbres cerisiers de Westhoffen, prennent harmonieusement part au tableau. Ici, la complexité des terroirs règne en maître. Le muscat ottonel est planté sur des terroirs de marnes rouges et vertes, tout comme le sylvaner à la base de l’excellent “Vérité”. Le riesling, lui, s’acclimate particulièrement bien sur les calcaires coquilliers du Muschelkalck ou sur les sols gréseux du “Clos des Frères”. Cette multiplicité constitue l’identité du vignoble Alsacien. Afin de l’exprimer au mieux, Étienne et Caroline Loew pratiquent une viticulture exemplaire, en bio et en biodynamie depuis 2007. Il réussissent même la double performance d’être à la fois certifiés Demeter et Biodyvin. Inspiré par cette approche culturale dès la fin des années 90 suite à la dégustation des bouteilles du domaine Ostertag ou de Marc Kreydenweiss, il a d’abord pris le temps de prouver les bienfaits de la biodynamie à tous au domaine. En expérimentant la conduite de vignes et de sols d’une même parcelle de façon biodynamique d’un côté. Pas de l’autre. Le bien fondé de l’une l’a emporté. Pour le bonheur de tous.

« Mon but, c’était d’arriver à convaincre l’équipe. Et qu’on travaille tous dans le même sens. »

LA FAÇON DE FAIRE LE VIN

À Westhoffen, les vignerons “manipulants” sont au nombre de trois. Étienne Loew est un de ceux-là, bien sûr. Incapable d’imaginer récolter pour ensuite vendre ses raisins à la coopérative, il préfère aller au bout de son travail. Pour exprimer la qualité de ses terroirs. Élaborer des vins singuliers. En toute liberté.

Étienne Loew est un vigneron exigeant. Un esthète dont la volonté continuelle est de tirer le meilleur de sa vendange. D’être attentif à chaque geste. À chaque étape. Le vigneron tente sans cesse d’optimiser ses chances de produire des flacons de qualité et d’expression. Assisté également dans cette tâche par son épouse, il multiplie les actions en ce sens. Aussi, sa cave est un modèle de maximisation des espaces de rangements et de propreté. Il espère ainsi éviter toute déviation de ses jus. Bien qu’il soit œnologue diplômé, Étienne Loew ne s’autorise aucun recours au levurage en cave. Les fermentations sont spontanées. L’usage du soufre est extrêmement modéré. De sa formation de technicien, il reste quelques règles d’or. Un goût pour la maîtrise des choses, un esprit solidement ancré et la tête sur les épaules. Par ailleurs, il exprime une forme de douce singularité dans ses vins, dont les nombreux amateurs apprécient le très juste équilibre. Un mélange d’énergie, de rigueur et d’expression qui n’appartiennent qu’au Domaine Loew. À l’image des Botrytis, des Vendanges Tardives ou des Sélections de Grains Nobles qu’il produit, cette notion d’équilibre est toujours là. Au coeur de la dégustation. Ainsi, le gewurztraminer Ostenberg allie à merveille l’aspect moelleux de la vinification, la trame minérale du lieu et la superbe aromatique du cépage. Les vins secs du couple Loew ne sont bien sûr pas en reste. Ils affichent une fraîcheur éclatante ainsi qu’une grande aptitude au vieillissement. Une inspiration pour de nombreux artisans vigneron·ne·s en Alsace. Et bien au-delà.

« L’ébourgeonnage, c’est la base pour attaquer sereinement un millésime. Car tu as déjà donné les clés pour faire face aux maladies cryptogamiques. »

×