Accueil»Vignerons»Guillaume Gilles

Guillaume Gilles

RHÔNE SEPTENTRIONAL – Cornas

Guillaume Gilles - Cornas

L'HOMME

ÉLEVÉ DANS LA VILLE DES LUMIÈRES, GUILLAUME GILLES AURAIT PU ÊTRE CITADIN. N’OBSERVER LE MONDE QUE DEPUIS FOURVIÈRE. ET SE DÉLECTER DES BOUCHONS LYONNAIS. EN REPRENANT LE DOMAINE FAMILIAL DE CORNAS, À CENT KILOMÈTRES DE LÀ, IL A POURTANT CHOISI CEUX EN LIÈGE. L’APPEL DE LA TERRE A ÉTÉ PLUS FORT.
DE BELLES RENCONTRES ONT FAIT LE RESTE.

Guillaume Gilles n’a encore qu’une vingtaine d’années quand il décide de s’établir en Ardèche. À Cornas, plus précisément. C’est la terre qui a vu naître son grand-père. Son père. En reprenant les 0,5 ha de vignes familiales, il poursuit l’œuvre initiée par son grand-père sur Les Peyrouses. Il est jeune. Robert Michel cherche un apprenti. Lui le vigneron emblématique de l’appellation. Nous sommes en 2002. Pour Guillaume Gilles, c’est le début d’une véritable histoire d’hommes. Aux côtés de son maître, il s’immerge dans la tradition rhodanienne. Découvre la richesse du terroir. La complexité des sols. L’amour du travail soigné. Un an plus tard, sa route croise celle de Jean-Louis Chave. Il intègre son domaine. Une référence en Hermitage. Il continue de s’y former. S’affirme. Gagne en maturité. En 2006, Robert Michel prend sa retraite. Et propose à son ancien protégé de reprendre la vigne de Chaillot. Un héritage qui ne se refuse pas. Guillaume Gilles se sent prêt à prendre son indépendance. C’est l’envol.

Guillaume Gilles - Cornas
Guillaume Gilles - Cornas

« La particularité de Cornas, c’est son terroir de granite. Granite mais pas acide. Avec un peu de calcaire. Et beaucoup de vieilles vignes. »

Guillaume Gilles - Cornas

LE TERROIR

LE DOMAINE GUILLAUME GILLES S’ÉTEND MAINTENANT SUR 5 HA. SUR CORNAS, SAINT-PÉRAY ET BOZAS, DÉBUT DU PLATEAU ARDÉCHOIS. LE CORNAS, C’EST CHAILLOT. RANGÉES DE VIEILLES VIGNES. PLANTÉES DANS LES ANNÉES 70. ELLES CONTINUENT DE DÉFIER LES PENTES. À L’ASSAUT DU SOLEIL.

Chaque fois qu’il lève les yeux, ils sont là. Surplombant la vallée du Rhône. Exposés au sud. Parfois argileux ou sablonneux. Tantôt calcaires ou granitiques. Loess blonds. Loess blancs. Et des pentes de 10 à 20 % ! Les sols de Cornas n’en finissent pas de se révéler à Guillaume Gilles. Il y travaille traditionnellement la syrah. Ses sols sont travaillés de façon traditionnelle. Mécaniquement. Au piochon. Et à la chenillette. La biodiversité y est préservée. Talus à tailler. Massifs de mûres. Mais cet amoureux fou des terroirs a également acquis une parcelle de gamay. Dans la Vallée du Doux, plus à l’ouest. Chaque année, naissent de ses terres pentues et montagneuses cinq cuvées d’exception : Le VDT gamay « LES MASSARDIÈRES », le VDF « Les PEYROUSES » blanc, le CdR « Les Peyrouses » rouge, le cornas sur Chaillot et la cuvée « Nouvelle R » sur les Rieux.

Guillaume Gilles - Chaillot - Cornas
Guillaume Gilles - Cornas

DE CHAILLOT, GUILLAUME PEUT ADMIRER LE RHÔNE. MAJESTUEUX. D’UN BLEU PROFOND. ET LE VERCORS. LE MONT-BLANC PEUT AUSSI S’INCRUSTER DANS LA TOILE. QUAND LE TEMPS LE PERMET. POUR RENDRE LE TABLEAU ENCORE PLUS MAGIQUE.

Guillaume Gilles - Cornas

LA FAÇON DE FAIRE LE VIN

HUMBLE PARMI SES PAIRS, GUILLAUME GILLES L’EST AUSSI AUPRÈS DE SES VIGNES. CULTIVANT DANS LE PLUS GRAND RESPECT. EN BIO MAIS NON LABELLISÉ. SANS FORCÉMENT LE REVENDIQUER. PLUTÔT PAR AMOUR. AVANT DE PASSER OFFICIELLEMENT EN CONVERSION BIO. EN OCTOBRE DERNIER.

Guillaume Gilles a le souci du détail. Pour lui, produire un bon vin est un travail qui débute dans la vigne. Et sa vigne mérite toutes les attentions. Chacune est conduite sur échalas. Comme il se doit en terre cornassienne. Et travaillée à la main. Pour la taille, l’ébourgeonnage, le relevage, l’attachage, l’éclaircissage. Jusqu’aux vendanges. À la main aussi. Quand le raisin est prêt. Pas un jour plus tôt. Ni un jour trop tard. Les grappes ainsi récoltées sont vinifiées entières. Méthode beaujolaise pour les gamay. Très peu foulées. Cuvaison de 10 à 12 jours. Méthode traditionnelle pour les syrah. Grappes entières. Elles macèrent dans des cuves de béton. Fermentent à l’aide de levures. Naturelles, bien sûr. Durant ces deux à trois semaines de cuvaison, la macération est contrôlée. Mais la vendange ne sera jamais chauffée, ni refroidie. Une fois décantées, les cuves sont mises en fûts de chêne pour 18 mois. Les fûts que Robert Michel lui a légué. Puis mise en bouteille après une ultime décantation. Sans collage. Ni filtration. Au naturel.

Guillaume Gilles - Cornas
Cornas Domaine Guillaume Gilles
Guillaume Gilles Cornas
×