Accueil»Vignerons»Arretxea – Famille Riouspeyrous

Arretxea – Famille Riouspeyrous

SUD-OUEST – Irouléguy

Domaine Arretxea - Famille Riouspeyrous - Viamo

LA TRIBU

1993. Michel et Thérèse Riouspeyrous créent le domaine Arretxea sur les hauteurs d’Irouleguy, au coeur du pays basque. Bientôt trois décennies plus tard, leurs deux fils, Iban et Teo, ont pris les rênes. C’est depuis toujours en famille qu’ils ont choisi de partager une certaine idée du vin. De l’amour et du vignoble.

Thérèse et Michel, d’abord. Un couple. L’histoire entre ces deux enseignants devenus vignerons au début des années 1990. Pour cela, il aura fallu faire des 6 hectares de la ferme des parents de Michel un vignoble, lui dont l’aventure viticole avait démarré quelques années plus tôt en compagnie de Peio Espil, aujourd’hui à la tête du domaine voisin Ilarria. À force d’un travail de fond de 27 ans, ces deux amoureux de la nature ont su révéler aux yeux du monde du vin la géologie complexe des terroirs d’Irouléguy. Ils se montrent intarissables lorsqu’il s’agit de parler de la nature d’un lieu, d’évoquer l’expression singulière d’un terroir ou encore de livrer quelques anecdotes avec leurs deux fils. Ces derniers ont officiellement rejoint le domaine en 2019. Teo, le cadet, s’est formé pendant trois ans auprès du réputé Élian Da Ros, entre un passage au Chili et une saison de vendanges et de vinification chez Arianna Occhipinti en Sicile. Iban, l’aîné, revenu épauler ses parents un an plus tôt que son frère, ne manque pas non plus de références. À son compteur, une saison de vinification chez Yves Canarelli en Corse, et sept ans au domaine Camin Larredya, véritable référence jurançonnaise dirigée par l’impressionnant Jean-Marc Grussaute. Ce qui émane de la famille Riouspeyrous, c’est une humanité à toute épreuve. D’Arretxea, une maison de pierre dont le magnétisme rassemble. En toute liberté.

Domaine Arretxea - Famille Riouspeyrous. Viamo
Domaine Arretxea Iban et Teo Riouspeyrous - Viamo
Arretxea. Thérèse Riouspeyrous au domaine.

« Enseigner la chimie n’avait plus de sens pour moi. J’ai jeté le cartable et décidé de faire du vin. En bio. » 

Viamo - Domaine Arretxea - Le conservatoire à Irouléguy

LE TERROIR

Grès. Ophites. Schistes. Ampélites ou Argilo-calcaires. À cheval entre la montagne et l’océan, les dizaines de différents terroirs présents sur cette petite appellation constituent un héritage géologique riche et complexe. Au domaine Arretxea, il a toujours été essentiel de l’observer attentivement. De le respecter scrupuleusement. De le préserver ardemment.

La lumière se couche sur le village d’Irouléguy. Et l’Amalur, « la terre-mère » en basque, prend des allures de sommet. D’ici, la vue sur la vallée est imprenable. Le temps s’arrête, et Michel, sous le chêne qui apporte son énergie, parle de la beauté de ce lieu qui l’enchante encore et toujours. Cette parcelle très pentue d’un hectare de vignes est à l’image des autres terres du domaine. Elle donne aux vins une minéralité toute particulière, et nécessite un travail important. Le couple partage la même obsession depuis le début. Révéler la complexité de ses terroirs le plus naturellement possible. Au sein d’une appellation comptant parmi les plus petites de l’hexagone – 240 hectares – ce sont près de quarante types de terroirs qui ont été répertoriés par le géologue Yves Herody il y a près de 20 ans. Le travail des sols est réalisé en agriculture biologique depuis toujours, certifié bien que non mentionné sur les bouteilles. Les pratiques biodynamiques sont ambitieuses et une attention particulière est portée aux choix d’un matériel végétal sain et varié. Pour y parvenir, Michel Riouspeyrous a fait un choix fort il y a dix ans en fédérant autour de lui plusieurs paysans désireux de faire naître avec lui un conservatoire de vignes issus de vieux pieds de cépages blancs du pays. Aidée dans cette tâche par le célèbre pépiniériste Lilian Bérillon, l’association créée pour mener à bien cette mission peut désormais se féliciter d’avoir pu préserver un peu de son patrimoine végétal, loin des clones standards dont la plantation est subventionnée, encore aujourd’hui. Enfin, le domaine Arretxea a encore accentué son approche parcellaire ces dernières années, avec la création des cuvées « Schistes » et « Grès », venues s’ajouter au classique « Hegoxuri » en blanc.

Domaine Arretxea
Viamo - Domaine Arretxea - Irouleguy
Viamo - Domaine Arretxea
Viamo - Domaine Arretxea - Irouleguy

« Aujourd’hui nous privilégions la sélection massale. Pour nous, les clones ne sont plus adaptés à nos pratiques culturales et à l’évolution climatique »

Arretxea. Michel Riouspeyrous au domaine.

LA FAÇON DE FAIRE LE VIN

Au domaine Arretxea, les préceptes de qualité font également foi du côté des vinifications. L’usage du soufre est limité au maximum, les élevages sont patients et la finesse est sans cesse recherchée. Le résultat est impressionnant. En blanc comme en rouge, le travail réalisé en cave par la famille Riouspeyrous fait office de modèle.

Cuves béton, demi-muids, barriques ou dolia, jarres en terre cuite de 400 litres fabriquées par le potier basque Goicoechea. À l’intérieur du chai, les différents contenants se côtoient sans que jamais le style épuré des vins produits par le domaine n’en pâtissent. Les blancs comptent sans nul doute parmi les plus passionnants du sud-ouest, région viticole dont les grands flacons restent pour l’heure relativement méconnus. Qu’importe, ici obtenus à partir de petit courbu, de gros et de petit manseng, ils font la notoriété de la maison depuis plus de deux décennies. Si l’on peut aujourd’hui trouver des bouteilles portant le nom du village d’Irouléguy à la table des meilleurs restaurants du monde, c’est sûrement beaucoup grâce à l’apport de Thérèse et Michel Riouspeyrous. À leur volonté d’élaborer des vins blancs purs, aux équilibres frais et dotés d’une texture élégante. Bravant la climatologie humide et si particulière d’Irouleguy, les rouges sont composés de tannat et de cabernets franc et sauvignon. Ils se révèlent puissants dans leur jeunesse, mais développent au vieillissement une finesse d’expression remarquable, soutenue par des arômes de truffes et d’épices. Pendant les vendanges, un des rituels au domaine Arretxea consiste en une dégustation extrêmement rigoureuse des raisins. Les pépins, les pulpes et les peaux sont goûtées séparément, très minutieusement, afin de récolter les baies permettant d’obtenir les équilibres les plus justes possibles. 

Viamo - Domaine Arretxea - Iban Riouspeyrous
Viamo - Domaine Arretxea - Teo Riouspeyrous
Domaine Arretxea - Iban et Michel Riouspeyrous
Domaine Arretxea
Domaine Arretxea

« Tu ne fais le vin qu’une fois, et il ne faut pas se tromper. Je ressens toujours un trac. Une émotion particulière avant chaque vendange. »

×